Auteur/autrice : kitalternance

Les personnes avec surdité partielle ou totale, activent normalement une journée de travail comme tout autre salarié. Aujourd’hui, le cadre législatif impose aux employeurs d’adapter le poste de travail pour améliorer l’autonomie et la qualité de vie au travail des personnes atteintes de malentendance.

Une adaptation du poste de travail pour les personnes sourdes passe avant tout par une bonne connaissance de cette particularité du handicap. Il est donc important de se renseigner sur les différents types de malentendance, sur les aides techniques qui existent mais également sur les conditions de recrutement. Dans cet article, nous allons aborder chacun de ces points afin de mieux comprendre l’aménagement poste de travail adaptable en fonction des besoins.

Les différents types de malentendance

Il existe différents types de malentendance dont la gravité peut varier d’une personne à l’autre. La première est la surdité sévère, caractérisée par une perte auditive supérieure à 70 décibels et ne permettant pas le langage oral. Les sons sont souvent très atténués, il est donc difficile pour la personne concernée de communiquer. La surdité profonde, elle, se caractérise par une perte auditive supérieure à 95 décibels et ne permettant pas non plus le langage oral. Enfin, la surdité moyenne se situe entre ces deux extrêmes, c’est-à-dire entre 70 et 95 décibels et permet généralement une communication par le langage oral.

Aides techniques et matériel adapté

Pour que le poste de travail soit adapté à la situation de la personne sourde, il faut un équipement et des aménagements spécifiques. Par exemple, il est possible d’installer des boucles magnétiques, qui permettent de capter le son environnant et de le transmettre directement à un appareil auditif. Ces dispositifs sont particulièrement utiles en milieu professionnel, car ils facilitent la communication entre collègues. De plus, il existe des aides visuelles comme les tableaux interactifs qui sont dotés d’un système de reconnaissance vocale. Ils offrent la possibilité aux personnes sourdes ou malentendantes de lire ce qui est affiché sur le tableau et d’effectuer des actions en utilisant leur propre voix. Le matériel informatique peut également être adapté. Pour cela, l’employeur doit fournir un ordinateur équipé d’un logiciel de traduction automatique des signes en français et vice versa.

Le matériel adapté va permettre à la personne sourde ou malentendante de s’intégrer plus facilement dans un groupe et aussi de favoriser la cohésion entre collègues. Une autre solution est l’utilisation d’interprètes en langage des signes qui permettront d’établir une communication complète et optimale entre tous les membres du groupe.

Conditions de recrutement et intégration

Lors de l’entretien de recrutement, il est indispensable que le candidat malentendant puisse bénéficier d’une assistance personnelle si nécessaire. Cette aide doit provenir d’un intermédiaire quelconque participant à l’entretien pour aider la personne à comprendre les questions et à formuler correctement les réponses. Une attention particulière doit être accordée à la façon dont les informations relatives au candidat sont présentées visuellement et orales lors de ces entretiens. Afin de faciliter la compréhension, des outils de support peuvent être mis à disposition (cartes, schémas…).

Pour assurer une intégration sans difficulté, l’employeur doit veiller à ce que la personne sourde ou malentendante reçoive tous les supports et instructions nécessaires à l’exercice de sa fonction. Des formations sont également nécessaires pour apprendre aux collaborateurs à communiquer avec un interprète et à respecter les règles de politesse et de courtoisie requises pour communiquer avec une personne atteinte de malentendance.

En conclusion, l’aménagement poste de travail pour personne sourde a pour objectif de favoriser l’autonomie et la participation à l’activité professionnelle des personnes atteintes de malentendance. En effet, grâce à l’utilisation des aides techniques et matériels adaptés, il est possible de prendre en compte le handicap auditif et de faciliter l’intégration des personnes sourdes dans le milieu du travail. La loi impose à l’employeur de prendre en compte les besoins spécifiques des travailleurs sourds ou malentendants et de les accompagner durant le processus d’intégration.

Read Full Article

Si vous avez le souhait de faire carrière dans le secteur du handicap, il est important que vous connaissiez les qualifications requises. L’environnement professionnel peut varier selon la nature et l’ampleur des besoins des personnes handicapées concernées, et il peut être nécessaire de suivre une formation spécifique pour s’assurer de disposer des compétences et des connaissances nécessaires pour effectuer correctement le travail.

Dans cet article, nous allons examiner quels diplômes sont nécessaires pour travailler avec des personnes handicapées.

Qu’est-ce qu’un diplôme ?

Un diplôme est un document officiel qui certifie la réussite à des études ou à des formations. Les diplômes sont généralement délivrés par des établissements d’enseignement comme des collèges ou des universités. Un diplôme peut prendre plusieurs formes, notamment des certificats, des diplômes, des licences, des maîtrises ou encore des doctorats.

Pour travailler avec des personnes handicapées, le niveau de qualification requis peut varier en fonction du type de poste et des responsabilités. Cependant, certaines qualifications sont communes à de nombreux postes et peuvent être exigées par tout employeur potentiel.

Les diplômes exigés

La plupart des postes impliquant des personnes handicapées exigent un minimum de baccalauréat. Il existe différents types de baccalauréats : sciences sociales, droit, éducation spéciale, psychologie, soins infirmiers… Certains postes nécessitent même un diplôme de maîtrise (MS) ou un doctorat (PhD) dans un domaine lié au handicap.

De plus, certains postes spécifiques impliquant des personnes handicapées peuvent nécessiter des certificats supplémentaires ou des formations spécialisées. Par exemple, si vous souhaitez travailler comme intervenant en soins infirmiers à domicile, vous devrez obtenir un certificat spécifique à ce champ d’activité. De même, si vous souhaitez travailler avec des enfants ayant des troubles du spectre autistique, vous devrez suivre une formation spéciale.

Il est également possible de trouver des emplois dans le secteur du handicap sans diplôme. Par exemple, si vous avez une expérience significative dans le domaine, vous pouvez postuler pour des postes d’assistant personnel ou dans des centres d’accueil. Si vous avez beaucoup d’expérience dans le milieu associatif, vous pouvez également postuler pour des postes à responsabilités.

Compétences et qualités personnelles

Travailler avec des personnes handicapées nécessite des compétences et des qualités personnelles particulières. Ces compétences peuvent inclure une bonne compréhension des besoins des personnes handicapées, une capacité à s’adapter aux situations changeantes et une connaissance des outils et des technologies adaptés aux personnes handicapées.

En outre, on attendra des candidats qu’ils disposent d’un grand sens des responsabilités, d’une forte motivation et d’une grande capacité d’organisation et de planification. Le travail implique également la communication et le travail en équipe ; les candidats doivent donc avoir une excellente capacité à communiquer et à travailler en collaboration.

Enfin, il est important que les candidats aient le désir de promouvoir l’autonomie et le bien-être des personnes handicapées et puissent apporter une contribution positive à leur vie quotidienne.

Le travail avec des personnes handicapées peut être très gratifiant et offre de nombreuses opportunités de croissance et de perfectionnement. Avoir les bonnes qualifications et les bons atouts personnels est essentiel pour réussir dans ce domaine. Les conditions peuvent varier selon le type de poste et le niveau de responsabilité, mais des qualifications telles qu’un baccalauréat et une formation spécifique sont souvent nécessaires. Enfin, certains atouts personnels tels qu’une forte motivation, une bonne organisation et une excellente aptitude à communiquer sont indispensables pour réussir dans ce secteur.

Read Full Article